Devant la complexité du monde

Publié le par bergie

Le début de l’autonomie avait pourtant bien démarrée.

Après acceptation de son dossier par la directrice, son entretien d’admission fut couronné de succès.

Son entrée dans le monde du travail pouvait commencer. Au début, et compte tenu de son inexpérience, il fut bien sûr convenu d’un mi temps.

Lintellect étant plus en éveil le matin, l’après midi serait consacrée à son activité personnelle favorite-la sieste.

Il eut fallut intégrer dès le départ les premières contraintes liées à ce nouvel emploi –respect des horaires, mise en tenue, intégration dans le groupe et mise en place de rituel de nettoyage ne pouvant se détacher de ses activités quotidiennes.

Les premières semaines, l’adaptation ne dût rien au hasard mais à des efforts partagées de ses parents et de ses tuteurs différents selon les moments de la journée.


Il faisait l’affaire, tout roulait, il était en bonne voie pour une autonomie adaptée à son âge.

C’était sans compter sur les écueils de la vie.

La réalité commençait à le rattraper, il ne serait bientôt plus le seul.

Il lui faudrait désormais partager le fruit de son expérience durement acquise avec ELLE.

Cet aspect n’était pas encore très clair dans son esprit.

Ce qui était clair, c’était qu’il lui restait encore quelques mois pour être le centre de l’attention de ses géniteurs et surtout de sa génitrice.

Les demandes d’aides à la réalisation des ses projets devinrent depuis quelques mois plus pressantes, plus exigeantes.

Devant la complexité du monde, il regressait.

Un soir de janvier, suite à une chute (impressionnante mais ne le mettant pas en danger-pouvant être évité si son tuteur n’était pas inadapté à son poste GRRRR !!) un détour par les Urgences ne put être évité.

Cet événement  ainsi qu’une rhino-bronchite encore présente continue à mettre à rude épreuve sa confiance en soi.

 

 Plusieurs témoins de cette évolution concluent à une attitude normale étant donnée la « grosse » situation dans laquelle sa mère s’était fourrée depuis 7 mois.

Cela devrait donc rentrer dans l’ordre à force de démonstration d’affection.


 

http://www.enfant.com/uploads/thumbnails/0001/00000000001/7e/ba/190x143/7ebab1d0175d32d95d53704dfb1161c6uniqueidcmcimage1.gif


J’ai donc dû m’habituer à « Maman porte-moi »- du canapé aux toilettes, du canapé à la cuisine, du canapé à la chambre…. (20 fois par jour) ; « maman viens » ; « maman j’y arrive pas » - à moucher, à parler, à marcher, àmanger tout seul, à baisser mon slip et mon pantalon pour faire pipi.

Publié dans Mes ptites histoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cranemou 06/02/2010 11:18


Je vais pas mentir, les premieres semaines sont dures à 4. mais pour tout le monde en fait! j'ai eu du ml à redonner une place à chacun. N°1 est devenu un peu plus exigeant...et puis sans m'en
rendre compte, tout est rentré dans l'ordre, naturellement.
courage!


papa 31/01/2010 11:50


Wouaaa !!
Et oui, c'est la vie ....
Bisous ma fille ....


zhom, le vrai didou 31/01/2010 00:56


oui mais notre petit garçon, non content d'être le plus beau de tous (malgré sa balafre façon albator) est aussi doué d'une intelligence hors du commun, mêlée d'espièglerie et de fantaisie qu'il
aura hérité de sa jolie maman.

Ainsi donc, l'arrivé de petite soeur se passera très bien , et Pti loulou sera le meilleur des grands frères !!


agnesp 30/01/2010 23:37


Ah bon,c'est sensé s'arrêter?...Zut! Il y en a un qui me gruge depuis - ans!Grrrrrrrrrrr!


Dgina 30/01/2010 20:08


mdrrrr excellent, super bien écrit!!


bergie 30/01/2010 23:04


Merci Réel compliment de ta part ma belle !